La métropole Aix-Marseille-Provence, une zone d’activité en plein développement

Par Sonia 29 views0

Alors que les dix métropoles françaises créées au 1er janvier 2015 résultaient de la transformation de communautés urbaines sans modification de périmètre, la métropole d’Aix-Marseille-Provence découle en fait de la fusion de six EPCI locaux, ce qui a repoussé sa création à 2016 et son fonctionnement effectif à 2018. Un cœur d’activité en pleine expansion et dont l’attractivité ne laisse absolument aucun doute.

Dix nouvelles métropoles françaises en 2015

Au premier janvier 2015, ce sont dix métropoles supplémentaires ont été crées en France, à savoir Bordeaux, Brest, Grenoble, Lille, Montpellier, Nantes, Rennes, Rouen, Strasbourg et Toulouse. Ces métropoles sont définies comme des Etablissements Publics de Coopération Intercommunale (EPCI), c’est-à-dire qu’elles représentent une fusion entre plusieurs communautés urbaines ou communautés d’agglomérations.

Dans cette optique, la loi définit un noyau dur de compétences obligatoires pour ces métropoles, à savoir que les compétences générales des communes concernées sont transférées à la métropole, qui gère ainsi l’interaction entre les différentes communautés.

Le pays d’Aix intégré à la métropole de Marseille

Mais alors que ces dix nouvelles métropoles résultaient d’une transformation administrative sans modification de périmètre, la métropole d’Aix-Marseille-Provence fusionne, quant à elle, 6 ECPI locales, dont la pays d’Aix, regroupant ainsi plus de 90 communes pour un total de presque 2 millions d’habitants.

Aux vues de l’ampleur géographique et de la complexité administrative de cette fusion, le gouvernement a donc repoussé sa création à 2016 et son effectivité est étalée sur une période de transition pouvant aller jusqu’à 2020. Le transfert des compétences entre les différentes communes et la métropole est, lui, prévu pour le 1er janvier prochain.

Des avantages inégalables

Etant donnée l’étendue géographique de la métropole d’Aix-Marseille-Provence, cette région représentera très vite un centre d’activité inégalable. Rassemblant plus de 90% de la population des Bouches-du-Rhône et 37% de la région PACA, elle couvre effectivement une superficie plus étendue que les métropoles de Lyon et Paris réunies.

En plus d’une architecture interne très développée, la nouvelle métropole propose également des modalités de mise en place spécifique. Citons notamment des subventions pour la création d’entreprise, des aides à l’innovation ou encore des fonds pour l’implantation et le développement.

Ainsi, avec toutes ces mesures qui prendront effet d’ici 2020, il ne serait pas surprenant que la métropole d’Aix-Marseille-Provence devient le plus grand centre d’activité français, avant même la capitale.