Le marché de l’immobilier à Paris est en plein ébullition

Par Myriam 0

Pour le PDG de Century 21, Laurent Vimont, le marché de l’immobilier parisien aura augmenté de 5%.

Il indique que « les taux situés en dessous de la moyenne reposent sur soutiennent le marché de manière impressionnante » lance, Laurent Vimont, dirigeant de Century 21. « Depuis l’année passée, on a remarqué que le marché affiche une croissance. On pense qu’il a augmenté de 10% et dans notre entreprise, nous avons enregistré une hausse de 15% ». au premier trimestre, les promesse de vente ont augmenté de 15% dans le réseau d’agences immobilières.

De façon claire, « le marché affiche une fièvre à Paris avec une reprise de la hausse.

Je crois qu’à partir de décembre, la capitale française aura augmenté de 5% sur les prix et les logements seront rares »annonce Laurent Vimont.

Présidentielle en vue, le directeur s’attend à ce que les candidats à la présidentielle puisse faire penser au secteur immobilier neuf avant tout. « Il faut qu’ils continuent à encourager la construction de nouveaux logements afin de réduire le déficit de logements qui existe depuis plusieurs années en France ».

Concernant ce cas, le secteur a semble t-il redécollé car le nombre de logements qui ont été érigés de terre a cru de 8,3% au cours de cette année et s’étant achevé en juillet comparé à l’année passée, si l’on tient compte des statistiques publiées par le ministère de l’Environnement.

Le PDG de Century 21 évoque aussi le marché des deuxième résidences ou l’engouement autour des appartenant dédiés à Airbnb. « L’entreprise a adressé un courrier à la ministre du logement Emmanuelle Cosse pour lui souhaité la bienvenue comme on a l’habitude de le faire quand un nouveau ministre est nommé. Mais elle nous a répondu, par courrier, qu’il n’était pas possible pour elle de nous recevoir faute de temps » déplore t-il.

Le marché immobilier est porté actuellement par les taux. En ce qui concerne les propositions que pourront apporter les candidats à l’élection présidentielle sur le secteur, Laurent Vimont souhaite qu’ils ne changent rien du tout comme tout va bien. Il est important de savoir que le marché est supporté par les taux. Et il faut craindre une hausse de ce taux en 2017 ou encore en 2018 à cause d’un déséquilibre économique d’un point de vue économique. Pour ce faire, il faudra procéder à la suppression de l’encadrement des loyers à Paris, une loi votée en 2013 par l’Assemblée nationale.