La France veut encadrer l’influence de Bâle III en matière de crédit immobilier

Par Myriam 0

L’annonce a été faite directement par Christian Eckert, secrétaire d’Etat au budget : « le gouvernement sera attentif à ce que les spécificités françaises » en ce qui concerne le crédit immobilier « soient prises en compte » dans les pourparlers actuels de Bâle.

Il y a déjà quelques mois de cela, les professionnels de l’immobilier ont fait part de leurs inquiétudes de voir un durcissement du crédit immobilier en France.

Agents immobiliers, promoteurs et experts en bâtiment se sont unis pour souligner les risques qu’entraînerait la mise en place d’une nouvelle norme qui aura pour but de sécuriser au mieux le bilan des banques.

Cette nouvelle norme sera mise en place par le Comité de Bâle qui est la structure désignée pour renforcer la solidité du système financier mondial.

Selon les professionnels de ce secteur, cette nouvelle norme « reviendrait à pénaliser la distribution de crédits immobiliers aux particuliers avec peu ou sans apport, qui caractérisent tout particulièrement les primo-accédants aux revenus modestes et les jeunes ménages ». Ce que contredit fermement le secrétaire d’État au budget. Il rassure que toutes les spécificités de la classe sociale serons prises en compte. Il ajoute encore que : « nous veillerons à ce que l’impact sur les banques françaises des normes relatives aux fonds propres soit maîtrisé ». Les pourparlers avec les différentes parties prenantes visent à améliorer les règles présentielles qui seront appliquées aux banques notamment celles qui concernent les risques de crédit et de taux d’intérêt.