Europcar reprend du poil, mais impactée par le Brexit et les attaques terroristes

Par Sonia 255 views0

Leader européen de la location de voitures, Europcar a rebondi économiquement au premier semestre après s’être réorganisé, mais il a baissé ses objectifs annuels à cause du Brexit et des attaques terroristes.

L’entreprise a réalisé un bénéfice de 3 millions d’euros et a perdu 157 millions d’euros au cours du premier semestre 2015 et envisage dévoiler un résultat comptant pour l’exercice actuel.

« Europcar réalise un bénéfice au premier semestre » a indiqué le Président du groupe, Philippe Germond au cours d’une interview téléphonique. « Il s’agit d’un bénéfice qui survient après la réorganisation de la composition du capital après l’entrée en bourse » depuis un an, d’après lui.

Caroline Parot, la directrice financière indique que c’est une première pour l’entreprise qui a comme actionnaire principal, Eurazeo, qui dévoile un chiffre bénéfique annuel sur six mois.
Le Président du directoire a également indiqué que son entreprise disposait d’une trésorerie intéressante de 82 millions d’euros au premier semestre. L’entreprise a revu à la baisse sa dette de 35 millions d’euros en six mois pour parvenir à 200 millions, a expliqué le PDG.

Par contre, son chiffre d’affaires a baissé de 1,3% à 948 millions d’euros, suite à la baisse de la valeur de la chute de la livre sterling, indique la même source.

L’activité évolue de 0,5%.

Cette année, Europcar est consciente de l’atmosphère économique actuelle impactée par le Brexit, mais également par les attentats terroristes en Europe qui entraîne un recul de l’activité commerciale » et revoit à la baisse ses objectifs.

20% de l’activité de l’entreprise de location est réalisée en Grande Bretagne, mais elle avait déjà noté un recul commercial dans le pays au cours des trois premiers mois.

« Depuis le mois d’avril, tout le monde attendait le Brexit montrant une poursuite de la baisse de la demande qui s’est illustrée par une réduction du volume et nous n’avons pas enregistré aucune baisse de la clientèle».