États-Unis/Immobilier: Goldman Sachs paye des poursuites pour 5,06 milliards de dollars

Par Sonia 622 views0

A Goldman Sachs Group Inc. logo hangs on the floor of the New York Stock Exchange in New York, U.S., on Wednesday, May 19, 2010. Goldman Sachs Group Inc. racked up trading profits for itself every day last quarter. Clients who followed the firm's investment advice fared far worse. Photographer: Daniel Acker/Bloomberg           NYTCREDIT: Daniel Acker/Bloomberg News

Ce jeudi, Goldman Sachs a déclaré avoir pu trouver un accord de principe de 5,06 milliards de dollars avec les autorités américaines pour réaliser un litige immobilier datant de la crise financière.

Cet arrangement devrait aboutir sur une charge nette de 1,5 milliard de dollars dans ses comptes du quatrième trimestre 2015. 

L’institution conduite par Lloyd Blankfein était accusée d’avoir cédé de 2005 à 2007 un portefeuille de titre de prêts hypothécaires résidentiels (RMBS) en clair des crédits immobiliers transformés en produits financiers qui ont ensuite provoqué des pertes illimitées aux acheteurs finaux. 

De telles manigances, coûtaient au département de la Justice (DoJ), aux ministères de la Justice des États de New York et de l’Illinois et aux agences fédérales spécialisées dans l’immobilier à Chicago, outrageaient les lois fédérales en matière de crédits. 

« Nous sommes heureux d’avoir trouvé un accord de principe pour résoudre cette affaire », s’est félicité M. Blankfein, cité dans le communiqué. 

En clair, la glorieuse banque new-yorkaise a été frappée d’une amende civile de 2,4 milliards de dollars et devrait utiliser 1,8 milliard en guise de dédommagement pour les consommateurs sous plusieurs formes. 

Elle devrait surtout permettre de financer des travaux de réhabilitation de maisons de certains foyers, aider à la réorganisation de la dette d’autres, aider financièrement des programmes de prévention de saisies immobilières. 

Un versement de 875 millions de dollars est également attendu. 

Les autorités abandonnent, quant à elles, la poursuivre en justice.

En juin passé, plusieurs sources proches du dossier avaient révélé à l’AFP que la banque allait recevoir une amende comprise entre 2 et 3 milliards de dollars pour ne pas être poursuivies dans ce dossier.