Chine: dégénérescence impressionnante de l’ex-chef de la sécurité Zhou Yongkang

Par Myriam 674 views0

chine

chiLe président chinois Xi Jinping qui avait ait de la lutte anti-corruption une de ses priorités dans son pays est passé à une étape importante ce samedi avec l’interpellation de l’ancien ministre de la sécurité publique Zhou Yongkang, le discrédit politique la plus résonnante depuis 35 ans.

Agé de 72 ans bientôt, Zhou a également été écarté du Parti communiste chinois d’après l’agence officielle Chine Nouvelle, informant sur une décision prise au cours d’une réunion vendredi du bureau politique du PCC avec l’accord du premier cercle du pouvoir dont fait partie le Président Xi.

Puissant membre du parti…

L’ex numéro 1 de la police et des services secrets est accusé d’avoir « dévoilé » des secrets d’Etat. L’agence de presse officielle, dévoile les charges retenues contre lui dans un langage très peu utilisé : il est allé au-delà de ses pouvoirs pour aider sa famille, des maitresses et des amis à profiter dans de contrats commerciaux ayant pour conséquences, des pertes d’actifs de l’Etat ».

Zhou est également accusé d’avoir « commis l’adultère avec plusieurs femmes et d’avoir vendu son pouvoir contre du sexe et l’argent ». « Son attitude souille considérablement la notoriété du Parti et porte une atteinte sérieuse à la cause du Parti et du peuple » d’après les propos de Chine Nouvelle qui annonce le communiqué du bureau politique.

Inculpation suivie d’une condamnation….

Quand un cadre du PCC est limogé, il est aussitôt inculpé et la cours reconnait ce qui lui est reproché au cours d’un procès et le condamne à une peine de prison. Autrefois, considéré comme l’un des hommes les plus puissances de la Chine, Zhou a été placé sous le régime de la « probation judiciaire » une étape qui vient avant l’inculpation.

Une enquête anti-corruption a été mise sur pied contre lui en juillet. Ce limogeage est le plus tonnant depuis le procès en 1980 de la «bande des quatre», un groupe dont faisait partie la veuve de Mao Zedong.