Autoroutes: le gouvernement bloque la hausse des tarifs

Par Myriam 324 views0

aut

autoLe combat lancé à l’automne entre le gouvernement les exploitants d’autoroutes à refait surface mardi quand le chef du gouvernement a annoncé qu’il suspendait la hausse des tarifs qui devait prendre effet le 1er février surprenant les concessionnaires qui ont automatiquement réagit.

Manuel Valls, le Premier ministre a fait l’annonce ce mardi dans l’après-midi qu’il suspendait l’augmentation des prix des autoroutes, car il préférait surseoir à l’application de cette augmentation dont le contrat devait prendre effet le 1er février entre l’Etat et les concessionnaires et dont le pourcentage évalué et validé par l’Etat en décembre était fixé à 0,57%.

Cette mesure qui permettra d’attendre surtout les résultats du groupe de travail sur ce qui adviendra des concessions d’autoroutes, qui avait été annoncé en décembre par le premier ministre. Comportant 15 parlementaires et plusieurs représentants de l’administration il groupe s’est réuni pour une première fois à Matignon. Il doit effectivement revoir les conséquences d’une renégociation ou d’une résiliation dès 2017 des contrats de concession des autoroutes, le gouvernement ayant refusé une résiliation à partir de 2016.

Contre-attaque des concessionnaires

Les sociétés d’autoroute ont réagi aussitôt et ont annoncé qu’ils lançaient une procédure contentieuse contre l’Etat jugeant que l’arrêt de l’augmentation des péages autoroutiers étaient une décision arbitraire qui décrédibilise durablement la signature de l’Etat pour les contrats de partenariat public-privé.

La ministre de l’Ecologie dénonce l’inconvenance des prix

De son côté l’Asfa a déclaré avoir appris la nouvelle de cette décision par la presse méprisant les règles de communication financières imposées par l’AMF, la décision de bloquer l’augmentation du contrat des tarifs qui devait prendre effet dès le mois prochain en vue de compenser les investissements engagés par les concessions suite aux demandes de l’Etat et des taxes touchées par les usagers.

Ségolène Royal, la ministre en charge de l’Ecologie a contre –attaqué dénonçant les profits des entreprises, estimant une fois de plus grossière une augmentation des tarifs autoroutiers au cours de ses vœux à la presse le 15 janvier.